SearchSitemap
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  

Les différents degrés de gravité


Comment évaluer mon psoriasis en termes de gravité ?

Pour pouvoir évaluer de manière objective le degré de gravité d'un psoriasis, les médecins utilisent d'abord des critères morphologiques tels que le score PASI (Psoriasis Area and Severity Index – Indice de Localisation et de Gravité du Psoriasis). Cet outil permet d'évaluer l'étendue des lésions, ainsi que le niveau des érythèmes et des squames. Un niveau élevé correspond à une évaluation de “psoriasis sévère”.

"Ce système d'évaluation présente l'avantage d'être reproductible, mais il ne fournit aucune indication quant à la gravité objective ou subjective de la lésion," affirme le Professeur Grob.

Bon nombre de spécialistes estiment que de nombreux facteurs contribuent à la gravité d'un psoriasis, tels que par exemple son impact sur la qualité de vie et la résistance au traitement. Ils estiment donc que les critères morphologiques et l'étendue des lésions ne sont pas les seuls critères à prendre en considération.

Et en effet, la gravité d'un psoriasis est en relation avec la manière dont le patient gère cette affection. La notion de stress perçu est fondamentale en ce sens que le psoriasis affecte les patients de manière très différente. Deux personnes présentant les mêmes lésions en matière d'étendue et de localisation pourront par exemple gérer cette affection de manière fort différente, la première estimant qu'il s'agit là d'une affection "sévère", tandis que l'autre pourra éventuellement considérer que son affection est "légère".

Le psoriasis étendu à l'ensemble du corps entraîne parfois un impact moindre sur la qualité de vie que les lésions très localisées. A titre d'exemple, les lésions sur la paume des mains et la plante des pieds peuvent entraîner un handicap fonctionnel important.
Un stress psychologique profond peut résulter d'un psoriasis du visage ou des parties génitales.

Cela ne signifie pas que l'étendue des lésions n'exerce pas un impact psychologique. Certaines études ont démontré que les patients atteints de lésions sur plus de 30 % de la surface de la peau seraient prêts à sacrifier un quart de leur espérance de vie pour vivre sans psoriasis.

Il est dès lors clair que la notion de gravité ne peut être réduite à une simple dimension et que bien que l'étendue et la topographie des lésions soient importantes, le facteur crucial reste la manière dont les patients gèrent le psoriasis au sein de leur environnement culturel et professionnel propre.

Il est essentiel d'évaluer l'impact du psoriasis sur la qualité de vie, étant donné le fait que les risques et les avantages de toute médication doivent être évalués en fonction de son impact sur la qualité de vie du patient.

Comme dans le cas de toute affection entraînant un impact sur la qualité de vie, le psoriasis doit être traité de manière holistique, avec le patient, et non pas en prenant pour élément central l'affection proprement dite.
Envoyer à un ami Imprimer En Haut Ajouter aux favorites Disclaimer
Søgaard & Co. - Mere web for pengene